Quelques citations

De l'importance de l'expérience immédiate

" Plus j’avance en âge, plus je suis profondément impressionné par la fragilité et l’incertitude de notre connaissance, et plus je cherche refuge dans la simplicité de l’expérience immédiate, afin de ne pas perdre contact avec l’essentiel, les dominantes qui déterminent l’existence humaine à travers les siècles…"

Carl Gustav Jung

Une de ces dominantes est celle qui consiste à ranger/trier/nettoyer, Byron Katie utilise une expression pour cela : "faire la vaisselle". 

Ce soir, comme souvent, après le dîner, je vois des choses qui traînent, une cuisine pas très propre. J'entends cette petite voie comme souvent : "tu devrais passer un petit coup, ranger ce qui traîne". Cette fois, plus présent qu'à l'accoutumé, je m'y mets, je me lance un défit : remettre en cause la croyance selon laquelle je préfère aller me poser ! Je suis présent à l'expérience immédiate. Je pense alors à tous ces contes où le héros est invité à faire les corvées ménagères, à ces films d'art martiaux où l'élève commence par les taches "ingrates".  Tout cela n'a-t-il pas du sens ? Et d'ailleurs, ces tâches sont-elles si ingrates que cela?? L'expérience immédiate vient me montrer exactement le contraire. Il y a du plaisir à prendre soin de ma cuisine, à nettoyer mon frigo, à ranger ce qui traîne, à passer un coup d'éponge dans tous les recoins. Des images apparaissent alors dans mon esprit, notamment celles de ces fourmis qui travaillent inlassablement sans être entravé par des pensées. L'énergie dans mon corps circule, le plaisir est là. Je quitte la cuisine, mes yeux reposés par la propreté de la pièce, mon corps détendu, prêt à aller écrire ces quelques mots avant d'aller me coucher. 

De l'instant présent

"

Quand vous dites “nous sommes blessés” qui est blessé ? Est-ce l'image que vous vous êtes faite de vous-même qui est blessée, le psychisme? Je vous en prie, l'orateur n'a lu aucun des livres de psychologie ou de philosophie, ou de religions, il cherche simplement avec vous. Le psychisme est le “moi” – et le moi est l'image que j'ai construite de moi-même, il n'y a rien de spirituel là-dedans (spirituel, voilà encore un mot plutôt laid). Cette image est blessée et nous portons cette image tout au long de notre vie. Si une image n'est pas agréable, nous en construisons une nouvelle, agréable, nous l'encourageons, elle est valable, signifiante, elle donne un sens intellectuel à notre vie. Tel est le monde que nous avons engendré à travers l'image que l'on s'est construite.

Est-il possible de vivre en ce monde sans la moindre image, de qui que ce soit y compris de dieu, pour autant qu'une telle entité existe, aucune image de votre femme, de vos enfants, de votre mari, etc. N'avoir aucune image.Il est alors possible de ne jamais être blessé.

Psychologue – psychothérapeute, psychologue

Thibaut de Noblet

Psychologue-Psychothérapeute

12 rue Séré Depoin, Pontoise 

 06 16 15 07 96

Psychologue Pontoise, psychothérapies individuelles et de couple

psychologie psychologue psychothérapie cabinet de psychologie Pontoise